Page 1 sur 1

Il y a de plus en plus de jeunes ABDL

MessagePublié: 17 Janvier 2018, 07:46
par Troubadour-et-trobairitz
Il y a de plus en plus de jeunes ABDL voir le lien à la fin de l'article

Chasseur d’images et vidéos depuis des années, je constate qu’il y a de plus en plus de jeunes qui portent des couches. Ma femme est tout à fait d’accord sur ce constat. Il y en a qui ne sont même pas majeur avec une forte proportion de filles. Je ne prend pas ces images là !!!!!!

Si ces jeunes filles sont touchantes à voir en petite fille, cela en est presque gênant dans le sens « jeunesse » idem pour les garçons mais il y en a moins ou ils se montrent moins.

Fut un temps, il y avait les images réalisées par des revues puis des maisons de production et après il y a eu les sites internet. Aujourd’hui, internet et les téléphones mobiles permettent aux jeunes de partager leurs propres images sur le net, de twiter, de facebooker leurs petits délires et plaisirs en oubliant l’anonymat ou par provocation, je ne sais pas.

Je publie ici un dossier de photo avec des images d’aujourd’hui et des images de notre époque. La différence d’âge est flagrante !
http://www.fessestivites.com/f/articles/11593-Il-y-a-de-plus-en-plus-de-jeunes-ABDL

Nous avons commencé notre jeunesse sexuelle de façon conventionnelle avec des câlins et du sexe bien sûr, avant de jouer au docteur pour pimenter notre sexualité puis de venir au BDSM. Nous avons l’impression que les jeunes brûlent les étapes, nous ne jugeons pas bien sûr, mais que leur restera t’il pour pimenter leur sexualité au fil du temps ?

Qu’en pensez-vous ?

Re: Il y a de plus en plus de jeunes ABDL

MessagePublié: 22 Janvier 2018, 11:54
par Alyson
Hello,

Je ne pense pas qu'on "brûle" des étapes, on a juste la chance d'avoir accès à ce merveilleux outil qu'est Internet.
Le partage de ces univers sexuels atypiques nous permet de les découvrir plus jeune qu'à l'époque où Internet n'existait pas.

On (je parle pour mes amis et moi-même) a pas l'impression de brûler une étape, mais d'avoir accès à une multitude de plaisirs qui nous permettent de nous épanouir dans notre sexualité, autre que l'amour vanille et son train-train quotidien.

Et je pense qu'il serait dommage de se priver de tout ça. Après chaque personne progresse différemment, certains préféreront sans doute rester vanille et/ou attendre avant d'expérimenter des choses plus osées, mais c'est une bonne chose qu'on puisse avoir accès à ce "savoir".

Quand aux non-majeurs, c'est à la responsabilité des parents de faire attention à ce que font leurs enfants, mais c'est là un autre débat ;)

Re: Il y a de plus en plus de jeunes ABDL

MessagePublié: 24 Janvier 2018, 20:14
par Troubadour-et-trobairitz
Bonsoir Mato,
Ok je fais le vieux et vous n'avez pas tord dans votre raisonnement. Vous avez raison de ne pas vous priver, ce n'est pas quand vous serez un maison de retraite qu'il faudra avoir des regrets. MDR (là je fais le jeune :D )
Disons que quand on voit des jeunes de 20 ans faire déjà autant que nous, cela génère en nous une question : que-ce qu'ils auront à 40 ou 50 ans pour pimenter leur sexualité ?
J'insiste en disant que je nous, ma femme et moi, ne jugeons pas. Eclatez-vous, profitez de la vie tant qu'elle vous le permet car en vieillissant..... il y a des trucs comme le zizi qui marchent moins bien :D :D :D

Re: Il y a de plus en plus de jeunes ABDL

MessagePublié: 21 Novembre 2020, 13:23
par ZOhran
Je suis d'accord avec tout le monde ici. Le net est à la fois une opportunité formidable de partage et d'accès à l'information, ainsi qu'un parfait désorganisateur de construction cognitive.

Étant issu de la génération X, je suis à cheval entre les baby boomers et les Y et millenials, que je considère souvent comme de fichus blaireaux. J'ai eu la chance de connaitre le Monde d'avant, et le Monde d'après internet. Quand j'étais petit (j'étais un abruti), la découverte de la matière érotique était vraiment une quête, parsemée d'embuches, et demandait beaucoup d'efforts (trouver un moyen de mater le film érotique du dimanche soir, échanger une VHS ou un livre porno avec des potes, éventuellement en voler, aller chercher le passage qui va bien dans le roman d'Apolinaire trouvé dans la bibliothèque familiale...

J'ai exploré beaucoup dans cette démarche), c'était long, demandait des efforts, et c'était dans le bon rythme de la construction intellectuelle de l'individu. Désormais, on google tout et n'importe quoi sans vraiment construire! Mais pour le coup, considérant que je suis plutôt bien construit psychologiquement, à l'équilibre entre le puritanisme et le désir constant de transgresser gentiment par toujours un peu plus de fantaisie sexuelle, ma consommation de média porno n'a pas fait pas de mois un monstre ou une aberration.

J'ai été construit avant! Je suis, en revanche, tout à fait affolé par la manière dont nos jeunes blaireaux sont exposés. Je me suis construit mon identité de pervers discret au cours d'une éducation de plus de 30 ans, eux vont l’acquérir en moins de 1 an à partir de la première confrontation au net. La génération de demain va mixer toute la sauce, en un seul shot et sans prendre le temps de construire un univers cohérent autour. Il y a effectivement un truc délicat à gérer et je ne sais franchement pas ce que ça peut donner à terme (si ce n'est des vidéos sordides réalisées par des singes incultes en streaming sur les réseaux, entre les onze-mille verges et le ramassis qu'on trouve aujourd'hui en ligne, il y a au moins 1000 ans de régression intellectuelle).

En conclusion, je pense que le contrôle des contenus pour adultes sur le net est vraiment un sujet important. Le monde, depuis l'arrivée du net, est devenu une usine qui fabrique des individus imparfaits et dysfonctionnels par essence. J'en suis venu à me demander s'il n'y avait pas une nécessité à restreindre l'accès au net à certaines populations (PS: vous irez voir les déclarations publiques de certains GAFA de première ligne sur le sujet, le fils de Jobs n'avait pas le droit à l'écran... https://www.francetvinfo.fr/sciences/hi ... 14445.html).